NOTRE SÉLECTION

Réduisons l'emballage

Si vous deviez dissimuler une capsule temporelle aujourd’hui, qu’y renfermeriez-vous ? 

Il est peu probable que des flacons de shampoing vides vous viennent à l’esprit en premier. Et pourtant en 2015, le marché du shampoing et de l’après-shampoing pesait près de 35 milliards de dollars. En conséquence, un nombre incalculable de flacons en plastique ont été jetés dans des décharges, là où ils resteront jusqu’à leur dégradation ou leur découverte par des archéologues qui étudieront probablement une époque où l’emballage était excessif. On estime que le plastique prend environ 450 ans à se décomposer ; cette deuxième éventualité semble donc plus probable.

Dans le monde du marketing, le plastique et les divers matériaux d’emballage jouent bien évidemment un rôle important. Les cartons, papiers et autres fioritures brillent et attirent l’œil mais ajoutent des coûts non nécessaires. Le rêve assuré si vous courez après le profit. Mais pas l’idéal pour le client, ni pour la planète.

Les produits solides et nus offrent une alternative

Entre janvier 2015 et janvier 2016, les ventes mondiales de shampoings solides indiquent que 15 890 925 flacons en plastique n’ont jamais été créés. Ces galets nus et pratiques pour le voyage sont bourrés d’huiles essentielles et sont super économiques car un seul d’entre eux permet d’atteindre 80 lavages, ce qui est à peu près trois fois plus qu’avec un shampoing en flacon.

La demande croissante des clients pour une réduction de l’emballage est un défi accueilli à bras ouverts par les fabricants. En 2012, le poids des déchets liés à l’emballage-plastique s’élevait à 6 600 tonnes dans les décharges européennes. Selon les statistiques gouvernementales, seuls 38 % de ce total ont été valorisés ou recyclés. À présent, 35 % des produits Lush sont nus et les beurres corporels ont évité à eux seuls la fabrication (et donc le débarras ensuite) de 17 000 kg d’emballage en 2015. Mais nous savons qu’il est possible de faire mieux.

« Les emballages sont des déchets et nous souffrons depuis longtemps de ces quantités excessives. Maintenant que les véritables coûts financiers et environnementaux deviennent évidents, les clients mettent les fabricants et les vendeurs au défi de réduire la quantité de packaging. Des entreprises comme la nôtre doivent réfléchir en-dehors des sentiers battus et proposer aux clients des innovations leur permettant d’acheter des produits entièrement nus », déclare le cofondateur de Lush, Mark Constantine.

Transformer des produits liquides en produits solides peut ressembler à une tâche digne de Willy Wonka, mais de multiples bienfaits découlent souvent de ce procédé. Formuler (et reformuler) des produits nus va de pair avec le fait de les rendre auto-conservés, ce qui signifie qu’ils n’ont pas besoin de renfermer des conservateurs de synthèse pour rester frais et inoffensifs. En remplaçant l’eau présente par des ingrédients qui restent solides à température ambiante, comme le beurre de cacao issu du commerce équitable, la croissance bactérienneest inhibée et cela reste ainsi. Eurêka !

Quel beau paquet

Même lorsque vous commandez des produits nus en ligne, l’emballage ne sera pas là pour gâcher la fête. L’EcoFlow dans lequel ils sont présentés est en réalité comestible (bien que pas très savoureux), il est obtenu à partir d’amidon de pomme de terre recyclé après utilisation au cours de la fabrication de chips. Ces flocons sont rapidement biodégradables dans l’eau et la terre, il faut 23 % d’énergie en moins pour les confectionner que pour fabriquer du pop-corn. Des études des universités de Brunel et d’Humberside ont prouvé qu’ils permettaient de mieux protéger les produits lors des transports que leur équivalent en polystyrène.

De la même manière, ces moments « Eurêka » écologiques nous motivent également à innover pour nos produits emballés.

Prenez les pots noirs, par exemple. Lorsque vous avez terminé cinq produits Lush présentés dans ces pots reconnaissables, vous pouvez rapporter ces derniers dans votre boutique en échange d’un masque frais pour le visage. Ils sont ensuite nettoyés et déchiquetés au “Lush Green Hub” dans le Dorset avant d’être transformés en copeaux, chauffés puis remoulés en forme de pots. L’année dernière, un peu moins de 375 000 d’entre eux ont été rapportés à Poole, mais cela ne représente qu’une fraction du total des pots créés. En rapportant les vôtres pour les recycler, vous pouvez aider à fermer la boucle afin d’offrir à chacun plus de vies qu’un chat.

Et ce n’est pas tout. Il ne s’agit pas seulement de recyclage au niveau personnel : les clients ont le pouvoir d’exiger un changement d’attitude de la part des détaillants et ils peuvent être à l’origine d’une amélioration au niveau de l’industrie. Dites-nous ce que vous en pensez. Criez au scandale. Défiez-nous et les autres à faire mieux – recycler plus, mieux et plus rapidement.

Au lieu d’une capsule temporelle, léguons aux générations futures une Terre plus agréable sur laquelle prendre des bains.

Commentaire (1)
1 Commentaire