Recevez votre colis sous 24h ouvrées | Livraison gratuite à partir de 60€ | Plus d’infos

NOTRE SÉLECTION

Qu'est-ce que la permaculture ?

Si vous vous intéressez au développement durable, vous avez probablement entendu parler de la "permaculture". Pourtant, beaucoup peineraient à vous donner une définition simple de ce dont il s'agit réellement. Qu'est-ce que la permaculture ? Telle est la question...

Le mot "permaculture", contraction des mots "permanent" et "agriculture", a été inventé par deux Australiens, Bill Mollison et David Holmgren, dans les années 70. Aujourd'hui, la partie "culture" du mot "permaculture" fait également référence à la culture sociale, un autre pilier essentiel du développement durable.

La permaculture combine trois aspects clé : premièrement, un cadre éthique qui insiste sur le développement durable de l'environnement et la justice sociale et économique ; deuxièmement, une compréhension de l'ensemble des processus et des relations qui existent dans la nature ; et troisièmement, un cadre de conception systémique. S'ajoute à ces trois aspects un principe important, celui d'observer avant de créer ; c'est en suivant ce principe que l'on peut créer un concept de "permaculture" qui fonctionne en accord, et non en contradiction avec les processus naturels qui nous entourent.

La permaculture reconnaît que les humains font partie intégrante de l'écosystème, mais également qu'ils peuvent être une force destructrice, car ils consomment beaucoup de ressources et produisent beaucoup de déchets. Les principes et l'éthique de la permaculture nous fournissent un cadre selon lequel nous pouvons faire des choix positifs, en observant la nature et en apprenant d'elle. Ainsi, le but de la permaculture est de créer des systèmes qui répondent aux besoins humains de se nourrir, s'abriter et consommer de l'énergie, tout en assurant la santé de l'écosystème.

Si on prend l'exemple d'une ferme, la permaculture permettrait d'y concevoir des systèmes "en boucle fermée" où chaque élément remplirait une fonction bien précise. Contrairement à un système basé sur la monoculture, qui est linéaire, consomme une grande quantité de ressources et génère beaucoup de déchets, une ferme permaculturelle assurerait autant que possible un lien entre les différents éléments, de façon à ce que tout "déchet" puisse servir à alimenter un autre élément ou à remplir une autre fonction.

Par exemple, un élevage de poulets conventionnel se consacre exclusivement à l'élevage des poulets. Ceux-ci sont confinés dans un petit espace qui n'est pas naturel pour eux et augmente le risque de maladies, ce qui entraîne des dépenses supplémentaires, notamment pour optimiser l'alimentation des animaux ou les traiter aux antibiotiques. Le fumier produit par les poulets n'est pas réutilisé et devient donc un déchet. À l'inverse, un poulet élevé en permaculture serait intégré dans un système où la nourriture et les médicaments dont il a besoin sont produits sur place. Les poulets étant des animaux de la forêt, ils seraient laissés en liberté dans une "forêt comestible" (ou forêt d'alimentation) qui leur permettrait de se développer sainement. Dans un même temps, par leur comportement naturel, les poulets aideraient à fertiliser les cultures et à les protéger contre les nuisibles. Le fumier produit par les poulets serait réutilisé dans le compost pour une meilleure fertilisation des plantes. Ce système permet de minimiser les dépenses et de maximiser les bénéfices, tout en assurant une diversité dans les cultures. La permaculture permet d'améliorer la fertilité des sols, de développer la biodiversité, et donc d'avoir un impact positif sur l'écosystème.

Pour beaucoup, le mot "permaculture" est seulement associé à l'agriculture ; mais les principes qui s'y rapportent sont en fait tout aussi utiles pour mesurer et favoriser le développement durable dans son ensemble, en aidant à concevoir un projet, une association communautaire ou une entreprise. 

Commentaire (1)
1 Commentaire