Livraison GRATUITE en 24h dès 60€ d’achat | Plus d’infos

NOTRE SÉLECTION

Pesticide, je ne boirai pas de ton eau

Eau, air, alimentation… Les pesticides sont omniprésents dans notre quotidien. 92% des cours d’eau français sont pollués aux pesticides, et de nombreux cours d’eau auparavant protégés de la contamination aux pesticides sont mis en danger par une réglementation passée en 2017. Comment agir pour préserver l’environnement et la santé publique ?

Quels dangers représentent les pesticides ?

La France est le premier pays agricole de l’Union européenne et le second pays européen, après l'Espagne, à utiliser le plus de pesticides. Malgré de nombreuses critiques et des engagements gouvernementaux à répétition pour diminuer l’usage des pesticides, dans l’agriculture française, celui-ci reste en constante hausse… Le constat est alarmant, car s’ils permettent un meilleur rendement agricole, les pesticides sont dangereux à la fois pour la santé humaine, la faune et la flore. Mis en cause, pour beaucoup, dans l’apparition de différentes maladies chez les humains (Parkinson, cancer, infertilité, etc.), les pesticides font partie des principaux responsables de l’érosion de la biodiversité et de la destruction des écosystèmes.

Mais la lutte contre la pollution par les pesticides se heurte à de nombreux obstacles : lobbying, études scientifiques complexes, législation insuffisante… Les substances dangereuses interdites prennent souvent des années avant d’être retirées du marché, et sont immédiatement remplacées par d’autres pesticides jugés moins dangereux… pour le moment. Résultat : pour de nombreux produits agricoles, il est aujourd’hui très difficile de trouver des fournisseurs n'utilisant aucun pesticide. 

Comment y remédier ?

Lush et France Nature Environnement, fédération française regroupant 3500 associations de protection de la nature et de l'environnement, s’accordent pour dire qu’une solution durable réside non pas dans l’interdiction de certains pesticides, mais dans un changement total de notre système agricole. Pour un avenir plus sain et vivable pour tous, nous devons passer d’un modèle industriel à des méthodes respectueuses de l’environnement, par exemple l’agroécologie, préconisée par France Nature Environnement comme solution à grande échelle, ou encore la permaculture – des notions que nous intégrons à notre politique d’achat et que nous encourageons chaque année dans le cadre du Lush Spring Prize.

Le changement commence par des réflexes simples : privilégier les produits bio et à haute valeur environnementale, jardiner sans pesticides – et pour les entreprises telles que Lush, s’efforcer de faire les meilleurs choix d’achats possibles. En tant qu’entreprise éthique, nous cherchons constamment à améliorer la qualité de nos produits et leur impact sur la planète. Nous relevons constamment de nouveaux challenges, conformément à notre priorité de choisir les ingrédients les plus éthiques et durables. Dans ce but, nous nous référons pour nos achats à une liste établie par Pesticides Action Network de 300 pesticides à éviter quand nous travaillons avec nos fournisseurs ; mais nous souhaitons surtout que les choses changent plus radicalement, pour continuer à proposer à nos clients des produits aux formules aussi éthiques et écologiques que possible.

En attendant, il est important de limiter les dégâts causés par les pesticides, et de protéger les zones fragiles. C’est pourquoi France Nature Environnement milite aussi pour le renforcement de la protection de nos cours d’eau et des zones qui les entourent, particulièrement menacés aujourd’hui.

Protégeons nos cours d’eau

En France, il est interdit d'épandre des pesticides dans certaines zones, dites « de non traitement », en bordure de cours d'eau. Ces zones étaient auparavant délimitées en s’appuyant précisément sur des cartes officielles de l’IGN.

Mais un arrêté ministériel passé le 4 mai 2017 permet désormais aux préfets de choisir des cartes moins précises, souvent élaborées sous la pression de certains syndicats agricoles. De nombreuses zones et cours d’eau jusqu’alors considérés comme zones de non traitement ont disparu des cartes et sont de nouveau à la merci de l’épandage des pesticides.

Cette situation menace non seulement la biodiversité, les milieux aquatiques, mais aussi la santé des populations vivant aux alentours de ces cours d’eau. Pour affronter le problème à la source, France Nature Environnement fait circuler une pétition demandant au gouvernement de revenir sur cet arrêté ministériel mal rédigé, afin de rétablir des zones de non traitement à l’ensemble des cours d’eau.

Agissez avec France Nature environnement pour maintenir nos cours d’eau #LoinDesPesticides : signez la pétition.

 

Pour plus d’informations :  www.fne.asso.fr

Soutenir France Nature Environnement : https://www.fne.asso.fr/nous-soutenir

Commentaire (1)
1 Commentaire