NOTRE SÉLECTION

Lush et l'huile de palme

Nous nous sommes engagés à supprimer toute trace d'huile de palme de notre chaîne d'approvisionnement ; avec l'arrivée de nouveaux ingrédients sans huile de palme, nous continuons de progresser...

 

L'huile de palme est un ingrédient presque inévitable. C'est l'huile végétale la plus consommée au monde, et on la trouve dans toutes sortes de produits, du carburant au chocolat en passant par les gâteaux, les chips... Et les cosmétiques. Entre 2000 et 2012, la production internationale d'huile de palme a doublé, et la forte demande a entraîné une hausse de l'industrialisation des cultures de palme, qui a détruit sur son passage des habitats naturels et perturbé des écosystèmes précieux.

En 2008, nous avons commencé à supprimer l'huile de palme de notre chaîne d'approvisionnement, et nous avons mis en place une campagne pour dénoncer les terribles dommages environnementaux causés par les plantations de palme. Nous avons encouragé nos clients à "se laver les mains de l'huile de palme" pour aider à réduire sa demande et ainsi ralentir sa production — faute de quoi nous risquons de voir les forêts tropicales disparaître sous nos yeux. Sachant que les forêts tropicales produisent environ 20% de l'oxygène du monde, et absorbent une grande quantité de dioxyde de carbone dangereux pour la planète, il est essentiel de les préserver. Protéger les forêts tropicales aidera à combattre le changement climatique et le réchauffement planétaire.

Nous reconnaissons que toutes les cultures de palme ne sont pas mauvaises, et que certaines cultures incluant des palmiers à huile appliquent de bonnes pratiques. Néanmoins, la culture du palmier à huile a une empreinte sociale et écologique considérable, inextricablement liée à la déforestation, aux violations des droits humains, au travail des enfants, à la pollution et à la corruption.

"Le problème n'est pas l'huile de palme en soi, mais la façon dont elle est produite et gérée", explique Mark Rumbell, responsable Achats éthiques chez Lush. "Nous concentrons nos efforts sur la réduction de notre utilisation de l'huile de palme, avec pour objectif final de la supprimer complètement de nos produits. Ce travail est déjà bien avancé."

La vérité sur l'huile de palme 

L'huile de palme est une source de nourriture commune pour les civilisations depuis plus de 5 000 ans, et l'un des premiers produits à avoir fait l'objet d'échanges commerciaux. Mais ce n'est qu'au moment de la révolution industrielle qu'elle a commencé à être recherchée en masse par les commerçants britanniques, dans le but de l'utiliser comme lubrifiant industriel pour diverses machines. Aujourd'hui, l'huile de palme est très utilisée dans l'industrie alimentaire comme huile de cuisson ou comme substitut au beurre, mais aussi dans les produits cosmétiques, où elle fait office d'émulsifiant ou de tensioactif.

Il existe deux espèces de palmiers à huile : Elaeis guineensis et Elaeis oleifer. Ces deux arbres produisent deux types d'huile : l'huile de palme, qui provient du fruit de l'arbre, et l'huile de palmiste, qui provient du noyau du fruit. En 2017, la Malaisie et l'Indonésie représentaient 87% de la production mondiale d'huile de palme. Mais le coût pour l'environnement a été colossal : une grande partie de certaines des forêts tropicales les plus anciennes de la planète a été remplacée par des plantations de palme, qui ont ainsi détruit les habitats naturels d'animaux comme le orang-outan, le tigre de Sumatra et l'éléphant d'Asie.

En outre, les peuples indigènes locaux se sont vus privés d'une partie de leurs terres, qui a été donnée aux grosses entreprises pour y développer des plantations de palme. Cet accaparement des terres est typiquement cause de conflits et de violations des droits humains, et l'expansion des plantations se fait souvent au prix de pots-de-vin et de corruption. Une fois les plantations établies, leurs employé.e.s sont souvent soumis.es à des conditions de travail dangereuses pour un salaire insuffisant — et certaines plantations ont même recours au travail des enfants.

L'huile de palme est une culture à fort rendement, et c'est justement une partie du problème. "Un hectare de palmiers à huile produit la même quantité d'huile que 3 hectares de colza, 4 hectares de tournesol, 4,7 hectares de soja ou 7 hectares de noix de coco", explique Mark Constantine, co-fondateur de Lush. "Comme les autres cultures ont un rendement moins élevé, de nombreux fabricants refusent d'augmenter leurs dépenses en utilisant d'autres plantes. Si le monde entier remplaçait l'huile de palme par l'huile de noix de coco, nous aurions besoin d'environ sept fois plus de terres."

Une alternative durable ?

Nous ne sommes pas convaincus que l'huile de palme puisse être un jour réellement durable. Toutefois, la RSPO (Roundtable on Sustainable Palm Oil) a développé un ensemble de critères sociaux et environnementaux à respecter pour produire de l'huile de palme certifiée durable (Certified Sustainable Palm Oil ou CSPO). Ces critères peuvent aider à minimiser l'impact négatif de l'huile de palme sur l'environnement et les communautés vivant dans les régions où sont cultivés les palmiers à huile. Selon le WWF, "de gros acheteurs d’huile de palme [...] démontrent leur capacité d’entrainement grâce à leurs volumes significatifs d’achat d’huile de palme certifiée." Malgré ce développement positif, environ 20% seulement de l'huile de palme produite à l'échelle mondiale est certifiée, et les plus petites entreprises ont parfois du mal à appliquer les changements requis pour obtenir une certification. En outre, l'huile de palme certifiée coûte plus cher, et par conséquent, elle est peu demandée à l'échelle mondiale.

Simon Constantine, responsable Achats chez Lush, a constaté de ses propres yeux la dévastation à Sumatra. "Si la culture de l'huile de palme existe dans le bon écosystème et entretient la bonne relation avec l'environnement naturel et les personnes qui s'y trouvent, elle aurait un excellent potentiel. Mais je n'en ai pas vu un seul exemple pour l'instant", commente-t-il. Comme nous n'avons pas pu identifier de sources entièrement durables et traçables d'huile de palme, nous avons pris la décision de chercher des alternatives et de supprimer l'huile de palme de notre chaîne d'approvisionnement.

Sumatra reforestation

"Ce n'est pas chose facile", admet Mark Constantine. "Non seulement nos fournisseurs doivent confirmer que leurs ingrédients sont garantis 100% sans huile de palme et le resteront, mais ils doivent aussi respecter nos critères éthiques et ne pas pratiquer de tests sur les animaux. Les alternatives aux ingrédients contenant de l'huile de palme sont souvent nouvelles sur le marché, et donc souvent testées sur des animaux ; de ce fait, Lush ne peut pas utiliser ces ingrédients. Les versions sans huiles de palme de nos ingrédients actuels ne sont pas facilement accessibles, et lorsqu'elles sont bel et bien accessibles, un simple remplacement d'ingrédient ne suffit pas : nous devons repenser complètement les formules de nos produits. Nous poursuivons notre travail de recherche et d'essais afin de supprimer, à terme et une fois pour toutes, l'huile de palme de nos produits."

Jusqu'à récemment, nous n'étions pas en mesure d'affirmer que nos savons étaient 100% sans huile de palme. Si nos bases de savon ne contiennent plus d'huile de palme depuis 2006, nous le fait que le laurylsulfate de sodium (SLS) (l'un des ingrédients qui permet de produire la mousse dans nos produits) et le stérate de sodium (qui donne à nos savons leur texture solide) soient dérivés de l'huile de palme nous préoccupait. Mais nous avons aujourd'hui développé en interne notre propre base de savon, fabriqué avec du beurre de cacao bio issu du commerce équitable, de l'huile de noix de coco extra vierge et de l'huile de ricin bio, mélangée avec de l'hydroxide de sodium pour produire une réaction appelée la saponification. Cette réaction permet de produire une base solide et moussante à laquelle nous ajoutons ensuite des infusions, huiles essentielles et jus parfumés et bénéfiques pour la peau.

Cette nouvelle formulation intelligente supprime le besoin de SLS et de stéarate de sodium dans nos savons. Comme elle est préparée en interne, nous pouvons garantir que les savons produits en utilisant cette formule sont garantis sans huile de palme et dérivés de palme. Nous travaillons maintenant au développement d'un stérate de sodium sans huile de palme qui ne compromettrait pas la qualité du produit fini. Nous avons travaillé avec la manufacture à la conception d'une matière produite à partir des restes d'huile d'olive, pour créer une production en boucle fermée. Bonne nouvelle : ça fonctionne — mais pas aussi bien que nous l'aimerions.

"Supprimer l'huile de palme est un procédé difficile, car certains composants essentiels sur le marché des cosmétiques, comme le SLS, sont produits à très grande échelle", explique Mark Constantine. "Nous poursuivons nos efforts pour remplacer tous nos ingrédients contenant de l'huile de palme. Nous nous rapprochons de notre objectif !"

Quels sont les ingrédients qui contiennent encore des dérivés d'huile de palme ?

Même si nous n'utilisons plus d'huile de palme dans nos produits, certains de nos ingrédients synthétiques sûrs contiennent des dérivés d'huile de palme, faute de pouvoir trouver une alternative convenable. Dans un souci de transparence, nous les listons ci-dessous :

Ingrédient

Contient des dérivés de :

Laurylbétaïne

Noyau de palme, palme, noix de coco

Cocoamphoacétate de sodium

Noyau de palme, palme, noix de coco

Alcool cétéarylique

Noyau de palme

Alcool cétéarylique & SLS

Huile de palme

SodLauroylSarcosinateNP

Noix de coco, palme, noyau de palme

Lauroyl sarcosine

Noix de coco, noyau de palme

Cétéarate de glycol

Huile de palme

GMS SE40 - Glycerol monostearate

Huile de palme

SSD - Disodium laureth sulfosuccinate

Huile de palme

Glyceryl Stearate-PEG100

Huile de palmiste

Laurethsulfate d'ammonium

Noyau de palme

Laurethsulfate de sodium

Noyau de palme

Laurylsulfate de sodium

Noyau de palme

Stéarate de sodium

Huile de palme

Acide stéarique

Huile de palme

Laureth-4

Huile de palme

Nous poursuivons nos efforts pour supprimer toute trace d'huile de palme de nos produits, jusqu'à la dernière goutte.

 

Commentaire (1)
1 Commentaire