NOTRE SÉLECTION

La Petite Boutique de déchets

Cette confiserie pittoresque semble sortie des pages d'un roman du Club des cinq. Admirez ses étalages de montagnes gourmandises de tous les âges, des sucreries rétro aux classiques modernes. Mais attention, regardez de plus près... Les paquets sont vides et froissés, les cannettes sèches et rouillées.

Cette boutique n'est pas un lieu fictif, mais un musée de déchets, orné d'emballages plastiques hérités des pique-niques et des déchets 'tout frais de la forêt', signalés comme étant 'de provenance locale'.

La boutique-exposition 'Con-Venience' nous rappelle avec tristesse que 250 000kg d'ordures sont jetées dans la forêt de Dean chaque année. Alors que les contribuables versent tous les ans la coquette somme de 400 000 libres pour nettoyer les déchets laissés par les 1,6 million de touristes annuels, la Commission des forêts du Royaume-Uni, ou Forestry Commission, une organisation qui promeut une gestion durable des forêts, dépense également 72 000 livres par an dans la gestion des déchets. Cet argent finance le nettoyage des ordures tombées sur le sol, jetées à l'aveuglette ou laissées dans des poubelles déjà pleines dans toutes les zones forestières publiques de la région.

Le Club des cinq n'aurait jamais laissé ses ordures à l'abandon sur un superbe site de pique-nique, mais comme l'explique Heather Lilley, la responsable Commauté et Communications de la Commission des forêts, les visiteurs d'aujourd'hui ont malheureusement une toute autre attitude. "Les bouteilles en plastique et les cannettes en métal sont un vrai cauchemar, car lorsqu'elles sont jetées, elles ne se dégradent pas. Ce problème concerne aussi les emballages de repas à emporter : les automobilistes s'arrêtent en forêt pour y manger, jettent leurs ordures n'importe comment et reprennent la route. Sur le long terme, ce sont les contribuables qui en paient le prix."

Heather n'est pas la seule à remarquer cette tendance inquiétante à jeter les emballages de repas à emporter. Selon un rapport d'un comité de communautés local publié en 2015, la quantité de détritus en Angleterre ne s'est quasiment pas améliorée sur les 12 dernières années, et les incidents liés aux emballage de fast food usagés et à la décharge sauvage ont augmenté de 20% dans les deux cas, rien qu'en 2014. Il est clair que notre approche doit changer, et vite, pour faire évoluer l'opinion publique concernant le traitement des déchets.

Produits 'frais de la forêt'

C'est là que Hubbub intervient : cette association caritative agit pour préserver l'environnement en utilisant une approche plus créative que celle des campagnes de collecte des déchets classiques. "Généralement, les campagnes de ce type sont beaucoup plus négatives", explique Elle Mcall, partenaire créative. "Elles utilisent les amendes comme menace ou cassent du sucre sur le dos de ceux qui jettent leurs ordures n'importe où. Ce genre de message n'a rien de réellement positif ou proactif. Nous avions l'impression qu'il manquait quelque chose : il y avait forcément des moyens plus créatifs d'encourager les gens à adopter les bons réflexes."

Le résultat : cinq mois d'essais de campagnes ou, en d'autres termes selon Elle, "de nouveaux moyens amusants de venir à bout des ordures rurales". En partenariat avec Dirty Beach, un duo d'artistes originaires de Brighton, qui mettent en place des expositions immersives à partir d'objets en plastique récupérés sur les plages, l'association a installé une boutique d'ordures à Coleford et une exposition d'objets disposés dans un distribteur de boissons dans la forêt même. Ces deux installations ont été réalisées à partir de déchets savamment reconvertis trouvés sur le sol de la forêt.

Le déchet le plus ancien récupéré dans ce contexte était âgé de 33 ans : un paquet de chips datant de 1983, encore reconnaissable et intact, à la surface du parterre forestier. On en vient à se poser la question : les gens réalisent-ils combien de temps leurs déchets restent intacts là où ils les laissent ? D'après Elle, c'est là l'un des principaux roblèmes : "Les gens ne se disent pas nécessairement que leurs ordures vont rester là pendant 20 ans ou se mêler aux ruisseaux et aux rivières. L'un des principaux objectifs de cette campagne est de se demander comment nous pouvons les amener à réaliser cela et à mieux prendre conscience de l'ampleur du phénomène."

Dire "bon débarras" aux mauvais déchets

En plus de l'exposition Con-Venience, un projet collaboratif du nom de 'Communitrees' vise également à réduire la quantité de déchets abandonnés en forêt. Ce projet adopte une tactique connue sous le nom de "théorie du paternisme libéral" : cette théorie suppose que si on se sent regardé, on est plus enclin à prendre la bonne attitude. De ce fait, des visages sculptés à partir de déchets laissés à l'abandon ont été placés sur des arbres dans les zones les plus susceptibles de subir la décharge sauvage. Ce projet constitue maintenant une activité ludique pour les touristes estivaux, qui sont encouragés à trouver les 50 différents visages présents dans la forêt et noter leur position sur une carte prévue à cet effet.

Les enfants d'une école primaire locale, à Lydney, ont participé au design des visages du projet 'Comunitree' lorsque leur professeur Jeremy Gazzard a mis en place un projet de collecte des déchets avec ses élèves. "Avec mes élèves, nous sommes partis en promenade au village voisin de St Briavels pour ramasser les ordures qui ont permis de lancer le projet", explique-t-il. "Au début, nous avons eu du mal à trouver des ordures dans le village même, car il était très propre ; mais lorsque nous sommes arrivés au jardin public, nous avons rapidement trouvé de quoi remplis nos sacs. Quand j'ai demandé aux enfants pourquoi nous avions trouvé des déchets uniquement à cet endroit, ils en ont déduit que les ordures devaient principalement être abandonnées par les visiteurs fréquents du parc : les enfants et les adolescents.

Nous avons nettoyé les ordures et nous les avons classées par types de matériaux [and found] le plastique était clairement le type le plus fréquent : paquets de chips, bouteilles, emballages de bonbons... [The children] puis nous avons conçu les sculptures à partir des ordures ramassées et d'autres objets destinés à la décharge, provenant du centre de ressources de Gloucester. Les enfants débordaient d'enthousiasme : c'était formidable à voir." En fait, les élèves de Jeremy se sont tellement impliqués dans ce projet qu'il explique : "Leurs devoirs de vacances consistent à surveiller, tout au long de l'été, quelles ordures finissent dans leur poubelle et non dans le bac de recyclage."

On espère que de nombreux enfants, locaux ou touristes, trouveront les visages sur les arbres de la forêt pendant l'été et seront ainsi encouragés à réfléchir sur l'impact de leurs déchets. "C'est là l'une de nos méthodes pour faire prendre conscience de ce problème qui touche la forêt de Dean", explique Heather, "en espérant que ses visiteurs réaliseront l'impact de ce comportement antisocial, nous aideront à économiser l'argent normalement associé au traitement des déchets et préserveront la forêt de Dean pour qu'elle reste un agréable lieu de visite."

Parlons poubelles

Comment la Commission des forêts et Hubbub comptent-t-ils mesurer le succès de leurs projets ? En contrôlant les quantités de déchets laissés à l'abandon et en suveillant les changements d'attitude. "Nous contrôlerons régulièrement les déchets sur un rayon de dix mètres autour des arbres du projet 'Communitrees' : cela nous donne une indication de l'impact de ce type d'approche. Nous nous adresserons également à la population locale pour savoir comment les gens réagissent à ce type de message."

Alors que l'été commence et que les touristes se rendent en forêt, les personnes impliquées dans le projet attendent avec impatience de connaître l'impact de cette nouvelle approche innovante du traitement des déchets. Si ce projet pionnier est un succès, il a le potentiel d'être répété dans la forêt de Dean et développé dans d'autres régions. Et compte tenu de la quantité croissante de déchets laissés à l'abandon, ce ne sera pas trop tôt !

Pour en savoir plus, participez à la conversation #ZeroWaste et rendez-vous sur les sites suivants :

https://www.hubbub.org.uk/

http://www.forestry.gov.uk/

http://dirty-beach.co.uk/about.html

 

Réalise-t-on à quel point les déchets durent longtemps ?

Commentaire (1)
1 Commentaire