NOTRE SÉLECTION

Homophobie et transphobie : les associations qui combattent la discrimination

"Nous croyons que l'égalité dépend de notre liberté, en tant que personnes lesbiennes, gay, bisexuelles et trans, d'être qui nous sommes, où que nous soyons, sans crainte d'être victimes de violence ou de maltraitance." Peter Kelley, association Galop (Londres)

Le 17 mai marque la Journée internationale contre l'homophobie et la transphobie, et les problèmes dont souffre la communauté sont malheureusement toujours d'actualité à l'échelle internationale. L'International Lesbian and Gay Association (ILGA) a signalé en 2017 que l'homosexualité était encore considérée comme un crime dans 72 pays du monde, et même passible de peine de mort dans 8 d'entre eux.  

En France, l'homophobie et la transphobie continuent de poser un sérieux problème. En 2016, l'association SOS-Homophobie a reçu 1 575 témoignages de personnes victimes de haine homophobe. La communauté trans française continue également d'être victime d'incompréhension, de discrimination et d'humiliation dans les médias, le contexte professionnel et la vie quotidienne. Les statistiques en termes d'abus homophobes sur internet sont encore plus inquiétantes, et pourtant très peu signalées. Selon un rapport réalisé par l'association britannique Galop, soutenue par Lush au Royaume-Uni, l'insulte "faggot" ("pédé") est apparue 13 millions de fois sur Twitter en 2013, ce qui souligne encore plus la gravité du problème. 

Heureusement, au Royaume-Uni comme en France, en Belgique et au Luxembourg, les associations LGBT se battent pour faire changer les choses, sensibiliser le public et mettre fin aux crimes de haine. En France, l'association Le Refuge propose un hébergement temporaire et un accompagnement social, médical, psychologique et juridique aux jeunes majeurs en situation d'exclusion et victimes d'homophobie ou de transphobie. Utopia Traduction, association Toulousaine, regroupe quant à elle des militants LGBTQ du monde entier autour de la traduction de contenus vidéo, écrits et événementiels dédiés à la lutte contre toutes les formes de discrimination et de domination des femmes, trans, minorisé(e)s sexuel(le)s et de genre. À Metz, Couleurs Gaies organise des séquences d’animation pour faire reculer l'homophobie, la lesbophobie, la biphobie et la transphobie ; l'association intervient en lycées et collèges afin de lutter contre la discrimination et déconstruire les préjugés homophobes. En Belgique, l'association Genres Pluriels œuvre à la visibilisation, à la valorisation, au soutien, à l'amélioration des droits et à la lutte contre les discriminations qui s’exercent à l'encontre des personnes transgenres/aux genres fluides (personnes en transition, drag kings/drag queens, travesti(e)s, butchs, androgynes, queer, etc.) et intersexuées. Lush soutient les associations LGBT comme celles-ci, dont le but est de sensibiliser le public aux problèmes tels que la haine homophobe et transphobe, et d'apporter un important soutien à la communauté LGBT. 

D'autres individus tentent une approche plus personnelle pour sensibiliser le public au problème des crimes homophobes. Au Royaume-Uni, après avoir été victime d'attaques homophobes, l'artiste Paul Harfleet a créé The Pansy Project en signe de protestation pacifique. Le projet consiste à planter une pensée dans chaque lieu où s'est produit un crime de haine homophobe. Ces fleurs symboliques invitent le public à se souvenir qu'une attaque homophobe a eu lieu à cet endroit.  

Si les législations et politiques gouvernementales laissent espérer un avenir plus positif dans le combat contre les préjugés homophobes, des progrès restent à faire pour la communauté trans, pour qui les démarches françaises en termes de changement d'état civil restent complexes, et la législation peu satisfaisante. Dans ce contexte où il leur est si difficile de changer leur genre de manière autonome, les personnes trans continuent d'être traitées par le gouvernement comme des citoyens de seconde classe. Face à ces lacunes législatives, ce sont les associations comme Le Refuge, Utopia Traduction, Couleurs Gaies et Genres Pluriels qui permettent aux voix de ces communautés d'être entendues et mieux comprises.

En soutenant la Journée internationale contre l'homophobie et la transphobie, le but de Lush est simple : sensibiliser le public au problème des crimes de haine, et promouvoir le travail formidable de ces associations. 

 

 

Lush Campaigns Presents: The Pansy Project

"L'insulte "faggot" ("pédé") est apparue 13 millions de fois sur Twitter en 2013."

Commentaire (1)
1 Commentaire
Contenu apparenté (1)

Produits apparentés

1 élement
Soutenez l'association AVA
Crème pour le corps et les mains
Profondément généreuse
5,00 €
45g