Info Covid: Recevez votre colis en 2 à 4 jours ouvrés | Livraison gratuite à partir de 60€ | Plus d’infos

NOTRE SÉLECTION

Guide du débutant pour les produits auto-conservés

Plus de 65% des produits Lush sont auto-conservés, ce qui signifie qu'ils n'ont pas besoin de conservateurs synthétiques pour préserver leur fraîcheur.

Mais il ne suffit pas de supprimer les conservateurs synthétiques : chaque formule doit être rééquilibrée avec soin pour obtenir un produit efficace, pratique et durable, d'aussi bonne qualité que sa version avec conservateurs synthétiques. "Nous considérons la création de cosmétiques comme une forme d'art", explique Helen Ambrosen, co-fondatrice et inventeur de produits Lush. "Créer un produit, c'est comme peindre un tableau : on combine les différents éléments de façon à obtenir le meilleur effet possible. Même si un produit a l'avantage d'être bio ou écologique, il ne fonctionnera pas auprès du public s'il ne répond pas à ses souhaits : nous nous devons donc de créer des formules auto-conservées qui conservent tous les bienfaits d'un produit."

C'est un peu comme si vous organisiez un dîner avec des amis, à qui vous souhaitez présenter votre meilleure recette : il s'agit peut-être de chili con carne ou de spaghetti carbonara... Excellente idée, mais voilà qu'un de vos invités déclare avoir changé de régime alimentaire : peut-être est-il devenu vegan, ou il souffre de la maladie coeliaque, ou d'une allergie. Il va vous falloir changer votre recette pour vous adapter à ses besoins. Mais si vous souhaitez que votre plat soit aussi délicieux qu'avant, il ne suffira pas de supprimer l'ingrédient qui pose problème. Vous allez devoir revoir l'ensemble de la recette pour vous assurer que la texture, le goût et l'odeur restent les mêmes. Il est important de ne pas décevoir vos amis, surtout ceux qui connaissent déjà votre fameux plat et s'attendent à retrouver la même expérience. Pour que votre dîner soit un succès, il faut considérer votre recette comme une formule.

Le problème de "l'eau disponible"

On appelle "eau disponible", ou "activité aqueuse", l'eau dans laquelle les microbes peuvent se reproduire. Comme toute créature vivante, les micro-organismes ont besoin d'eau et de nutriments pour se développer ; les produits à base d'eau comme les gels douche constituent donc un environnement parfait pour la reproduction des bactéries. Pour s'assurer que les produits périssables restent frais et sûrs, il faut réduire la teneur en eau disponible, ou contrôler le développement des microbes avec des conservateurs.

Les conservateurs synthétiques comme les parabens peuvent être utilisés pour empêcher le développement des microbes dans les produits à base d'eau. Les ingrédients naturellement absorbants comme l'argile ou les composés solubles dans l'eau, comme le sel ou le sucre, peuvent également permettre de réduire la quantité d'eau accessible aux microbes. Nos produits solides et nus ont une teneur en eau minimale : ils n'ont pas besoin de conservateurs ajoutés.

L'auto-conservation en pratique

En testant différentes manières de réduire autant que possible la quantité d'eau disponible, il est possible de faire en sorte qu'un produit à base d'eau, un gel douche par exemple, soit entièrement auto-conservé. En assurant un bon équilibre entre les niveaux d'eau, de beurres et d'huiles, les agents nettoyants synthétiques sûrs et les ingrédients naturels présents dans une formule, nous pouvons obtenir des produits cosmétiques presque intégralement constitués de matériaux bénéfiques pour la peau et/ou les cheveux.

Il s'agit d'un procédé délicat, qui demande du temps et de l'attention, mais que nous tenons à appliquer de plus en plus à nos produits. Chaque formule doit être équilibrée avec soin de façon à obtenir un produit efficace, pratique et durable, le tout sans aucun conservateur synthétique.

C'est une question d'équilibre, et de changement d'attitude, qui consiste à apprendre à travailler avec nos amis les microbes au lieu de lutter contre eux. "Les produits contenant beaucoup de conservateurs peuvent supprimer la microflore qui protège notre peau", explique Helen, "or nous souhaitons que nos produits soient bien meilleurs que cela. Nous souhaitons qu'ils offrent tous leurs bénéfices aux consommateurs d'une manière aussi sécurisée que naturelle. Ceci nous a conduit à nouer des relations avec nos amis les microbes."

Daniel Campbell, scientifique en cosmétique et développeur de produits, prend l'exemple de la version auto-conservée de Dream Cream pour souligner la difficulté à établir un équilibre entre l'eau et l'huile dans une formule ; il s'agit de la technique de l'émulsion, qui consiste à lier l'eau et l'huile.

"Nous devions nous assurer que l'émulsion était suffisamment flexible pour permettre à l'huile d'être absorbé par le sébum produit par notre peau", explique-t-il. "Le problème, c'est que les bactéries adorent les environnements flexibles constitués d'eau et d'huile. Nous devions donc assurer un équilibre, de façon à ce que l'émulsion soit suffisamment flexible pour être absorbée par la peau, mais aussi suffisamment imperméable aux micro-organismes. Nous avons atteint cet équilibre très spécifique en réduisant légèrement la quantité d'eau et en augmentant les quantités d'huile, de glycérine et de beurre de cacao."

Auto-conservé ou sans conservateurs ?

Dire qu'un produit est "sans conservateurs" peut s'avérer risqué. Ces mots impliquent qu'un produit ne contient aucun conservateur, naturel ou synthétique. Les experts Jon J. Kara et Donald S. Orth ont soulevé ce problème dans leur ouvrage Preservative-Free and Self-Preserving Cosmetics and Drugs: Principles and Practice (1996) : "Il est généralement impossible de faire en sorte qu'un produit à base d'eau soit sans conservateurs simplement en supprimant les conservateurs présents dans sa formule. Le mot "auto-conservé" est plus approprié pour décrire la plupart des produits à base d'eau contenant un système chimique qui élimine les micro-organismes ou empêche leur croissance."

En d'autres termes, presque tous les produits à base d'eau "sans conservateurs" contiennent en réalité au moins un conservateur – seulement, celui-ci n'est pas listé par l'UE en tant que conservateur. Par exemple, le miel, le sel, le kaolin, l'argile, le talc, la calamine et les beurres de cacao et de karité peuvent tous agir comme conservateurs s'ils sont utilisés en quantité suffisante. La création de produits solides, la réduction de la teneur en eau disponible d'une formule, l'utilisation d'emballages fermés et la mise à disposition de produits à durée de vie plus courte sont autant d'autres moyens qui nous permettent de vous proposer des produits auto-conservés.

Commentaire (1)
1 Commentaire