Info Covid: Recevez votre colis en 2 à 4 jours ouvrés | Livraison gratuite à partir de 60€ | Plus d’infos

NOTRE SÉLECTION

Des fleurs locales et de saison toute l’année, c’est possible ?

L’hiver approche, et les roses ont déserté les rosiers dans nos jardins ; pourtant, on continue d’en trouver chez la plupart des fleuristes. Comment expliquer ce décalage ? 

Offrir un bouquet de fleurs est l’un des gestes les plus essentiels pour exprimer ses bons sentiments, qu’il s’agisse de reconnaissance, de respect ou d’amour (y compris de soi !). Le choix des fleurs à inclure dans votre bouquet est bien sûr un aspect clé : il peut dépendre des goûts de votre destinataire, de l’attrait de la composition générale, ou encore de la symbolique derrière chaque fleur. Rien d’étonnant donc à ce que les fleuristes tiennent à proposer un choix le plus large possible… Mais à quel prix ?

Si nous pouvons, par exemple, acheter des roses ou des pivoines à tout moment de l’année, c’est parce qu’à l’heure actuelle, environ 85% des fleurs vendues en France sont importées, depuis des pays dont le climat facilite la culture de certaines variétés, comme la Colombie, le Kenya ou les Pays-Bas, l’un des principaux pays à l’origine du commerce mondial des fleurs (notons que les Pays-Bas eux-mêmes importent une partie des fleurs qu’ils exportent). Cette tendance à importer en masse soulève de nombreux problèmes, tant pour l’environnement que pour la santé et les droits humains…

Fleurs importées en France : quelles problématiques ?

  • Des pesticides dangereux pour l’environnement et, à long terme, la santé : Pour préserver la fraîcheur et l’esthétique des fleurs depuis leur pays d’origine jusqu’à nos maisons, celles-ci sont, le plus souvent, traitées avec des engrais, fongicides, insecticides etc. contenant des produits chimiques dangereux, dont une part de substances interdites en France. Chacune de ces substances n’est présente qu’en très petite quantité dans les fleurs elle-même, et l’exposition aux fleurs coupées ne constitue pas un danger immédiat pour la santé, mais l’utilisation des pesticides est lourde de conséquences… Les écosystèmes exposés aux pesticides sont fragilisés, les espèces menacées, la biodiversité érodée. La santé humaine n’est pas non plus épargnée sur le long terme, car ces substances chimiques, libérées dans l’air et dans les cours d’eau, font partie des facteurs importants dans le développement de certaines maladies.
  • Une empreinte carbone plus élevée : Les fleurs importées depuis l’étranger voyagent par avion pour les plus lointaines, puis en camions réfrigérés sur le continent, toujours pour préserver leur fraîcheur. L’empreinte carbone de la plupart des bouquets achetés en France est donc massive : acheter un bouquet de 25 roses revient à conduire 20 km en voiture
  • Moins de traçabilité : quid des droits humains ? Le fait que les fleurs voyagent depuis des sources lointaines complique la traçabilité en ce qui concerne les conditions de travail. Outre le fait que l’exploitation des fleurs est un travail pénible et souvent sous-payé, les personnes travaillant dans les plantations sont confrontées à une forte instabilité d’emploi, l’emploi dépendant de la demande, et la demande dépendant de la saisonnalité (Saint-Valentin, Fête des Mères, etc.). De plus, les populations travaillant dans les plantations, ou vivant à proximité, sont les plus exposées aux substances chimiques utilisées.

Privilégier les fleurs locales et de saison permet de réduire l’empreinte carbone des bouquets que nous achetons, de respecter davantage l’environnement, et d’avoir un impact positif pour les communautés locales. Bien sûr, ce choix implique de nouveaux défis à relever par rapport au marché des fleurs importées, mais aussi des avantages insouçonnés…

Fleurs locales et de saison : quels défis, quels avantages ?

  • Respecter l’environnement, un apprentissage plus qu’une contrainte : Pour cultiver des fleurs sans produits chimiques, il faut s’adapter au cycle de vie de chaque plante, identifier les menaces naturelles (maladies, insectes…) et comprendre comment y remédier. Relever ces défis permet de renouer avec la nature tant sur le plan professionnel que personnel, et bénéficie à long terme à la biodiversité, l’environnement et la santé humaine.
  • Privilégier le parfum plutôt qu’une durée de vie allongée artificiellement : Avez-vous déjà remarqué que les fleurs coupées que vous achetez sont souvent bien moins odorantes que celles que vous croisez dans la nature ? Les fleurs cultivées à l’étranger ont une durée de vie plus longue du fait des pesticides, des transports réfrigérés qui servent à les acheminer, et parce qu’il s’agit souvent de croisement entre différentes variétés pour les rendre plus résistantes… Au détriment de leur fragrance. Les fleurs locales et de saison, qui n’ont subi aucune manipulation de ce type, vivent certes moins longtemps, mais ont l’avantage d’être beaucoup plus parfumées. Pour les préserver, plutôt que d’utiliser des conservateurs, nos fournisseurs·euses emploient un moyen naturel simple : ne pas retirer les pétales de garde, situés sur la partie extérieure de la fleur, qui servent à la protéger naturellement. Ces pétales, moins jolis que les autres, sont souvent retirés par les fleuristes ; nous vous laissons la liberté de le faire lorsque les fleurs seront en sécurité chez vous. Pour vous assurer qu’elles durent aussi longtemps que possible, il vous suffit de suivre nos conseils d’entretien.
  • Pas de roses fraîches pour la Saint-Valentin ? Pas de panique ! Comparées à l’offre très large sur le marché des fleurs importées, les bouquets locaux et de saison se limitent aux fleurs qui peuvent pousser près de chez vous à une certaine période donnée. Les plantes à disposition étant moins variées, le défi consiste à mettre en valeur ce que la nature nous donne à l’instant T, par exemple en décorant un bouquet avec des herbes et du feuillage, ou en composant avec des fleurs et plantes séchées en automne et en hiver. Au bout du compte, votre bouquet de fleurs locales et de saison sera aussi beau qu’un bouquet de fleurs conventionnel – juste plus à l’image de la nature qui vous entoure !
Commentaire (1)
1 Commentaire