NOTRE SÉLECTION

Chaque parfum raconte une histoire

Les histoires ne commencent pas toujours par "Il était une fois", ne se terminent pas toujours par une parfaite conclusion et ne se déroulent pas toujours de manière linéaire. Parfois, les histoires commencent par une note de tête hypnotique et se terminent par une mystérieuse fragrance fumée, qui vient apporter une touche de controverse : la conclusion est une question, et non une réponse. Le parfumeur talentueux sait raconter des histoires par association de senteurs : le cassis acidulé et le citron de Sicile, par exemple, associés à l'alchimie de votre propre peau... Dans le commerce, les parfums sont souvent très dépendants des ingrédients synthétiques, promus par des célébrités et vendus dans des emballages excessivement complexes ; retirez tous ces aspects, et il ne vous reste plus qu’une expérience purement personnelle.

Mark et Simon Constantine, créateurs des parfums Gorilla Perfume, s'inspirent de leurs voyages et illustrent par leurs fragrances les histoires des lieux qu'ils ont visités, et des personnes qu'ils ont rencontrées. Parfois, ces récits sont crus et sans concession ; une source d'inspiration complexe, mais très touchante. Des senteurs évoquant le bois brûlé et l'essence racontent l'histoire des populations sans-abri à Dallas ; les huiles essentielles d'orange amère et de rose de Damas relatent la fuite des réfugiés du Liban.

“La parfumerie est un langage ; c’est l’art d’associer des mots à des senteurs”, explique Mark Constantine. “Dès que vous associez un mot à une senteur, vous construisez un souvenir sur cette senteur. Les huiles essentielles sont à la parfumerie ce que les mots sont à la poésie : dans les deux cas, ils sont esthétiquement et artistiquement plaisants. La parfumerie est une expression de choses que nous avons vécues, ou de choses auxquelles nous sommes attachés émotionnellement.”

Son fils et collègue parfumeur, Simon Constantine, ajoute : “Gorilla Perfume est un moyen pour nous de faire du parfum une expérience intéressante et expressive. Dans la famille, nous sommes tous de très mauvais musiciens. Il est parfois difficile de trouver sa voie pour s’exprimer, et la parfumerie ne vient pas nécessairement à l’esprit, car elle semble être devenue principalement un vecteur commercial sous le contrôle des grosses entreprises. Nous nous sommes pourtant rassurés en nous disant : “Nous pouvons le faire”. Personne d’autre que nous n’essaie de créer des parfums comme on créerait une œuvre d’art.”

Des portraits sous forme de parfums

Pour Mark comme pour Simon, la parfumerie est une discipline intensément personnelle ; l’un des premiers parfums que Simon a créés pour Lush a été réalisé en hommage à sa fille qui venait de naître. “Imogen Rose est un parfum qui évoque la pureté”, explique-t-il. “Je voulais retranscrire le parfum des roses dans les roseraies. Quand j’avais voyagé jusqu’en Bulgarie et en Turquie où nos fournisseurs produisent les roses, je m’étais rendu compte que la senteur ambiante n’était pas vraiment la même que celle qu’on respire quand on achète un parfum à la rose au supermarché. Je souhaitais combiner ce que l’on ressent quand on se promène dans les champs de rose, et ce que l’on ressent quand on vient d’avoir une petite fille : la douceur de la peau d’un bébé, la senteur du talc...” Plusieurs années plus tard, Amelie Mae, sa deuxième fille, a aussi demandé son propre parfum, avec des senteurs de framboise, de rose et de lavande.

Mark a lui aussi créé des portraits sous forme de parfums, notamment en s’inspirant de son père, qui a quitté sa famille quand il était enfant. Dear John, un mélange complexe de senteurs de tabac, de café et de citron vert, est une ode à son idée de ce qu’un père devrait être : chaleureux et rassurant. “J’ai passé plusieurs années à perfectionner ce parfum”, explique-t-il. “Tout a commencé par un simple mélange de pin et de citron vert, puis il est passé par une période "réveil et café du matin", avant de devenir de plus en plus personnel. Dear John représente une image virile : l’image d’un homme confiant, aimant, qui prend soin de ceux qu’il aime. J’ai soudain réalisé que c’était comme ça que j’imaginais l’odeur de mon père. C’est grâce à ce parfum que je me suis senti assez confiant pour me donner le titre de parfumeur.”

Plusieurs années plus tard, après leur réconciliation et le décès soudain de son père en Afrique du Sud, Mark a tenu à créer un nouveau parfum en son honneur. “L’idée de Dad’s Garden – Lemon Tree est née du décès de mon père ; je suis revenu de son enterrement avec des feuilles de son jardin, dont je comptais me servir pour fabriquer du parfum. Je n’avais connu mon père que six semaines. Je ne savais pas trop comment exprimer mes sentiments, alors j’ai créé cette fragrance”, raconte Mark. Dad’s Garden – Lemon Tree est une élégie douce-amère, qui porte les fragrances à la fois acides et sucrées du citron et du citron vert.

Mais les parfums de Mark expriment aussi d'autres douleurs du passé. Over And Over, par exemple, un parfum citronné et tonifiant au citron vert, est une réflexion sur une amitié qui a mal tourné. “Cette fragrance contient des huiles essentielles de citron vert, de cyprès et de fenouil, que j’ai choisies parce qu’elles pétillent d’énergie ; mais j’y ai aussi ajouté un parfum contenant des notes de coriandre, parce que la personne qui a inspiré Over And Over à tendance à répéter les choses encore et encore, ce qui est très ennuyeux... Comme la coriandre, à mon avis. J’ai ensuite ajouté deux parfumants synthétiques, pour donner une touche de mépris, et de l’huile essentielle d’iris, pour donner une dimension charmante, mais trompeuse. Car c’est bien le problème de ce parfum : même s’il ne faut pas lui faire confiance, sa senteur est agréable.”

amelie _mae_perfume

Les meilleurs ingrédients pour exprimer les émotions

Dans un marché envahi par des ingrédients synthétiques de qualité douteuse, l’expérience de Simon en matière d’achat d’ingrédients pour Lush a permis à Gorilla Perfume de devenir un antidote aux fragrances insipides fabriquées en masse. “À force de faire la course aux pris bas, la bouteille de parfum que vous achetez en duty-free à l’aéroport coûte souvent plus cher que le liquide qu’elle contient : un mélange de produits chimiques synthétiques, qui ne sont que de pâles copies de ce qui se trouve dans la nature. Ces ingrédients synthétiques sont utiles lorsqu’ils sont employés avec modération, mais l’industrie de la parfumerie moderne dépend tellement d’eux, pour créer des parfums à moindre coût, que la plupart des parfums vendus en masse manquent de senteurs, de personnalité et de créativité.”

À l’inverse, Mark et Simon utilisent des huiles essentielles de la meilleure qualité possible, qui produisent chez nous la même réaction qu’en respirant le parfum d’une plante ou d’une fleur dans la nature ; ils mobilisent ainsi des bienfaits appréciés en médecine et en aromathérapie depuis des siècles. Les parfums de la gamme Gorilla Perfume ne sont pas surdépendants des ingrédients synthétiques, et exhalent donc des senteurs différentes de celles des parfums vendus en masse, malgré le fait que ceux-ci se vantent de contenir les mêmes fleurs ou plantes. “Mon père et moi aimons utiliser des ingrédients aux senteurs marquées et provocatrices : le jasmin érotique, le vétiver fumé, le bois de santal mystérieux... L’un des aspects qui nous attire le plus dans la parfumerie est cet accès caché au subconscient, permis par l’utilisation d’absolues et huiles essentielles naturelles complexes”, explique Simon.

Prenons par exemple Orange Blossom, un parfum que Simon a créé suite à des vacances en Méditerranée. “Ce parfum à la fleur d’oranger contient du néroli, fleur de l’oranger amer, mais aussi de l’orange douce”, explique Mark. “Pourtant, l’orange douce exhale elle-même une note acide plutôt brute. C’est ce qui caractérise ce parfum : il a un côté “brut de décoffrage” qui me plaît beaucoup. Créer un parfum à la fleur d’oranger aux senteurs très vanillées aurait été trop facile, en comparaison. Dans notre cas, nous n’avons pas lésiné sur l’absolue de fleur d’oranger, ce qui est inhabituel ; en général, sa fragrance est si marquée que les parfumeurs préfèrent l’adoucir.”

Cocktail, une ode à la parfumerie française à base d’ylang-ylang, de jasmin et de rose, est l’un des parfums préférés de Mark quand il s’agit d’illustrer le pouvoir des huiles essentielles. “Impossible d’échapper à un parfum. Si une fragrance est très spéciale, elle vous suivra partout. Les parfums tels que Cocktail sont si puissants que c’est comme s’ils se saisissaient de vous : en un instant, vous êtes sous leur emprise.

“Ce que j’adore avec les parfums naturels, c’est qu’ils me permettent d’illustrer pourquoi il faut toujours porter un parfum sur sa peau pour pouvoir l’apprécier vraiment. Je peux vous garantir que si dix personnes essaient Cocktail, le parfum produira un résultat différent sur chacune d’elle. Je l’ai un jour fait essayer à une jeune fille à qui il allait comme un gant : c’était la meilleure fragrance que j’avais sentie de toute ma vie. Cela m’a tellement bouleversé que j’en parle encore à mon psychologue aujourd’hui !” plaisante Mark.

 

De l'aspect personnel à l'aspect pratique

Mais pour commercialiser un parfum, il ne suffit pas d’être passionné par ses ingrédients et de savoir comment le fabriquer. “Si un parfum est utilisé dans un produit, je dois réfléchir à la façon dont il s’y adapte. Un parfum aux notes citronnées risque de perdre son effet une fois intégré dans un produit ; pour y remédier, je dois lui donner une bonne base”, explique Emma Dick, parfumeuse chez Lush.

Emma Dick se sert de son expérience en termes d’achat d’huiles essentielles, et de sa connaissance des ingrédients (ainsi que de ses papilles) pour concevoir ses parfums. “Quand j’ai créé Plum Rain, j’ai commencé par manger toute une barquette de prunes. Je pense en effet que je suis plutôt douée pour reproduire le goût d’un aliment dans un parfum.”

Il faut aussi savoir travailler à partir de concepts et de retours abstraits. “Comment savoir si un parfum est terminé ?” interroge Emma. “Cela peut sembler bizarre, mais quand Mark respire un parfum, il y associe mentalement une forme. Moi, j’y associe une couleur. Quand Mark dit d’un parfum qu’il est “trop compact” ou qu’il “lui manque une base”, il parle de la forme qu’il visualise.”

Emma est d’accord pour affirmer que les émotions sont un élément clé en parfumerie : “À partir du moment où l’on ressent quelque chose, que ce soit de la joie ou de la colère, on peut produire un résultat positif. L’odorat est l’un des sens les plus puissants. Il suffit de respirer une senteur dans l’air ou dans un produit pour immédiatement avoir une réaction émotionnelle.”

“Le parfum a une troublante capacité à traverser nos barrières émotionnelles et faire rejaillir des souvenirs que l’on croyait oubliés depuis longtemps”, renchérit Simon. “En touchant la corde sensible (ou l’accord sensible, pour employer le jargon de la parfumerie), on peut évoquer un souvenir d’enfance, ou celui d’un proche décédé, que l’on croyait perdu dans les méandres du subconscient. La parfumerie est un art extrêmement puissant, plus que toute autre forme d’art selon moi. C’est peut-être, justement, sa profonde connexion avec la réalité qui nous empêche d’aller plus loin dans notre exploration créative des senteurs.”

Over And Over, Cocktail et Orange Blossom, ainsi que les parfums Assassin, Metamorphosis et Two More Hearts sont disponibles en édition limitée dans le cadre du #LushLabs à partir du 29 août 2018.

 

Commentaire (1)
1 Commentaire
Contenu apparenté (4)

Produits apparentés

4 éléments
Exclu web
over and over lush labs perfume
Parfum
Il faut savoir rendre ce qu'on nous donne
25,00 €
30ml
Exclu Web
cocktail lush labs perfume
Parfum
Appropriez-vous cette fragrance sensuelle
35,00 €
30ml
Exclu Web
orange blossom lush labs perfume
Parfum
La Méditerranée en fleur
45,00 €
30ml
Exclu Web
metamorphosis lush labs perfume
Parfum
Renaissez de vos cendres
35,00 €
30ml