NOTRE SÉLECTION

Alternatives aux plastiques

Les solutions innovantes contre la pollution par les plastiques sont de plus en plus nombreuses ; en voici quelques exemples...

De nos jours, le plastique est un mot qui fait peur. On l'associe à la pollution, à la production en masse de produits de mauvaise qualité, à la surconsommation et à la chirurgie esthétique bâclée. Mais à l'époque de son invention par Leo Baekeland au début du XXème siècle, le plastique moderne était une matière révolutionnaire. Contrairement au verre ou aux métaux qu'il a rapidement remplacés, le plastique avait l'avantage d'être à la fois durable et peu coûteux. Impossible de le briser, de le plier ou de le déchirer ; il était indestructible.

L'invention de Baekeland, appelée Bakélite, était le premier plastique synthétique au monde. Elle était fabriquée à base de combustibles fossiles, et non à base de plantes ou de matériaux d'origine animale comme la corne, la cellulose ou la gomme, utilisés depuis des siècles. Tout comme ces matériaux naturels, les plastiques synthétiques sont composés de chaînes de macromolécules appelées polymères, modelables en n'importe quelle forme. D'autres plastiques synthétiques ont rapidement suivi la Bakélite, notamment des tissus synthétiques révolutionnaires comme le polyester et le nylon, mais aussi le polystyrène, le polyéthylène et le polytéréphtalate d'éthylène (PET), communément utilisés dans les emballages.

Aujourd'hui, en 2018, il existe plusieurs centaines de milliers de types de polymères différents, et la plupart d'entre eux sont composés de pétrole ou de gaz. La durabilité qui faisait autrefois leur fierté les mène aujourd'hui à leur perte : ces matériaux resteront à la décharge pendant des milliers d'années avant de se dégrader, et un grand nombre d'entre eux ont fini dans nos océans.

En conséquence, plusieurs entreprises, notamment Lush, s'appliquent aujourd'hui à trouver de meilleures alternatives aux plastiques synthétiques, par exemple en développant et en utilisant des polymères conçus pour se décomposer, ou en réutilisant et en recyclant les matériaux de façon ingénieuse.

Chez Lush, nous n'utilisons qu'un minimum d'emballage, et nous vendons nos produits nus dès que cela nous est possible. Lorsqu'un emballage est nécessaire, nous nous assurons qu'il est réutilisable et recyclable. Nos pots noirs sont fabriqués en polypropylène 100% recyclé : une partie est achetée en externe et une partie provient des pots rapportés par nos clients en boutique et recyclés dans notre Greenhub.

"Au cours des 12 derniers mois, nos clients nous ont rapporté sept tonnes de pots noirs pour les recycler", a déclaré Suzy Hill, membre de l'équipe Earth Care de Lush, en 2017.

Toutes nos bouteilles sont fabriquées en PET (polytéréphtalate d'éthylène), un type de plastique composé à 100% de plastique recyclé après consommation. Nous réutilisons et recyclons les moules en PET que nous utilisons pour fabriquer nos bombes de bain.

"Nous avons été un vecteur d'innovation, en utilisant des matériaux non seulement recyclables, mais déjà recyclés dès le départ", explique Giles Verdon, ingénieur spécialiste des emballages chez Lush. "Nous fabriquons nos moules à bombes de bain à partir d'une feuille de PET, et nous réfléchissons actuellement à un moyen de les nettoyer et de les réduire en morceaux pour en faire de nouvelles feuilles, qui serviront à fabriquer de nouveaux moules, et ainsi de suite. Nous ne nous reposons pas sur nos lauriers ; nous nous imposons sans cesse de nouveaux défis."

Innovations dans le monde des plastiques

Tout comme les premiers plastiques fabriqués à partir de matériaux naturels, certains innovateurs travaillent actuellement au développement de nouveaux matériaux à partir de sources naturelles. Ananas Anam Ltd., une entreprise pionnière dans le domaine des textiles, a fabriqué et mis en vente un textile naturel appelé Piñatex, fabriqué à partir de fibres de feuilles d'ananas, un produit naturel dérivé de la récolte des ananas aux Philippines, qui, avant cette invention, était jeté sans être utilisé. Le textile Piñatex a été développé sur une période de sept ans par le docteur Carmen Hijosa, PDG d'Ananas Adam Ltd. Pour le produire, nul besoin de terrain, d'eau, d'engrais ou de pesticides ; de plus, il constitue une source de revenus supplémentaire pour les producteurs d'ananas aux Philippines. Végétalien et biodégradable, le Piñatex représente une alternative éco-responsable aux substituts au cuir, souvent fabriqués à partir de plastiques à base de pétrole comme le PVC ou le polyuréthane.

"Le but du Piñatex est de répondre à un besoin de plus en plus présent sur le marché, une niche entre le cuir et les textiles à base de pétrole", explique le docteur Carmen Hijosa. Les marques Adidas et Camper ont déjà fabriqué des prototypes de chaussures à base de Piñatex, et la marque de chaussures éthique Po-Zu l'a utilisé pour fabriquer une gamme de chaussures vegan. "Le Piñatex a évolué jusqu'à devenir un matériau en soi", explique le docteur Hijosa.

Autre exemple d'entreprise utilisant des matériaux naturels pour aider à réduire la pollution par les plastiques : Saltwater Brewery, une petite marque de bière artisanale basée en Floride. En collaboration avec We Believers, une agence de publicité basée à New York, l'entreprise a créé des anneaux d'emballage de canettes 100% biodégradables, compostables, comestibles et sans aucun plastique. Ces anneaux sont composés de rubans de blé et d'orge, dérivés du processus de brassage de la bière. Dans le cas où ils finiraient jetés dans les océans, ces anneaux comestibles commenceraient à se décomposer dès les premières heures, contrairement aux anneaux d'emballage de canettes classiques qui peuvent mettre en danger la flore et la faune, en piégeant, en étranglant ou en entravant les animaux sauvages qui les trouvent sur leur chemin — et ce même s'ils sont composés de polyéthylène à basse densité (LDPE), conçu pour se décomposer au soleil en 90 jours. Si les gros producteurs de bière adoptaient cette nouvelle technologie, le coût de manufacture se trouverait considérablement réduit, ce qui fait de cette nouvelle matière une alternative compétitive aux plastiques. "C'est un investissement important pour une petite entreprise créée par des pêcheurs, des surfeurs et autres personnes qui adorent la mer", explique Peter Agardy, responsable de l'image de marque de Saltwater Brewery. "Nous espérons montrer l'exemple pour les grosses entreprises et les encourager à rejoindre le mouvement."

Certaines marques internationales se concentrent sur le développement de bioplastiques, qui utilisent de la levure pour convertir la canne à sucre en éthylène, en polyéthylène et en PET. Toutefois, chez Lush, nous ne tenons pas à les suivre sur cette voie. "Nous n'aimons pas l'idée d'utiliser des cultures agricoles qui pourraient nourrir des populations pour fabriquer du plastique", explique Giles Verdon. Nous préférons réduire, réutiliser et recycler ; cette éthique est aussi au cœur de plusieurs autres initiatives inspirantes visant à réduire la pollution par les plastiques.

  • L'entreprise Thread International, par exemple, convertit des bouteilles en plastique ramassées dans les rues et dans les canaux à Haïti en un tissu responsable. Ce tissu, fabriqué à 50% en PET recyclé, a été utilisé par plusieurs marques de mode internationales, notamment Timberlake, Kenneth Cole, et Kelly Lane, une marque australienne d'accessoires de maison.
  • Adidas a également collaboré avec l'organisation Parley for the Oceans dans le but de transformer des plastiques polluant autrefois les océans en équipements de sport. Pour les chaussures, notamment, la partie haute est composée de fil créé à partir de fibres de plastique collectées dans les océans, et l'élément central des semelles est fabriqué en utilisant du polyamide recyclé et des fragments de filets de pêche de fond, dont l'utilisation en mer est illégale.

  • Les accessoires de la marque ReFleece sont composés d'une feutrine innovante à base de textiles réutilisés et de bouteilles en plastique recyclées, dont le processus de fabrication consomme peu d'énergie.

  • Le stylo à bille B2P (Bottle-2-Pen) de la marque Pilot est le premier stylo au monde fabriqué à partir de bouteilles en plastique ; de plus, il est 100% rechargeable.

  • La marque Blue Planet a fabriqué des lunettes de soleil respectueuses de l'environnement, réalisées à partir de plastiques et métaux recyclés.

Alternatives au quotidien

Outre les alternatives aux plastiques développées par les entreprises, nous disposons de nombreuses solutions simples au quotidien pour recycler les plastiques que nous utilisons et réduire notre consommation de plastiques. Par exemple, nous encourageons nos clients à emballer les produits Lush qu'ils souhaitent offrir avec des Knot wraps en tissu plutôt que du papier cadeau jetable. En plus d'être plus élégants, les Knot wraps ont l'avantage d'être réutilisables à volonté. Certains sont fabriqués à partir de bouteilles en PET recyclées, d'autres sont 100% cotons, d'autres se composent de tissus vintage auxquels nous avons donné une nouvelle vie.

Utiliser une gourde ou une bouteille isotherme plutôt qu'un gobelet ou une bouteille jetable est un autre bon réflexe à adopter. Selon un rapport dont les résultats ont été publiés dans un article du journal Les Échos, le nombre de bouteilles en plastique vendues dans le monde en 2016 s'élevait à 480 milliards, mais moins de 7% d'entre elles ont été collectées et transformées en de nouvelles bouteilles. En outre, sur 150 gobelets de machines à café jetés chaque seconde en France, seuls 1% sont recyclés, en particulier parce que le film plastique qui les recouvre rend leur recyclage difficile. De nombreux cafés et salons de thé acceptent aujourd'hui que leurs clients utilisent des tasses réutilisables, et il est particulièrement recommandé d'opter pour des modèles respectueux de l'environnement. La marque Aladdin Earthscapes, par exemple, fabrique des mugs, bouteilles et boîtes alimentaires à partir d'un mélange de plastiques recyclés appelé eCycle® ; ces produits peuvent donc être recyclés lorsqu'ils sont arrivés à la fin de leur vie.

Vous pouvez aussi limiter le gaspillage en utilisant des pailles en papier et en métal plutôt qu'en plastique, ou en buvant sans paille, tout simplement. Selon un rapport du groupe Seas At Risk, 3,2 milliards de pailles sont utilisées puis jetées chaque année en France. Celles-ci finissent à la décharge ou déversées dans les océans, où elles peuvent se loger par petits morceaux dans le nez des tortues de mer ou perforer l'estomac des pingouins. En France, l'association Bas Les Pailles lutte contre cette tendance en sensibilisant le public au problème de la pollution par les pailles en plastique.

Les campagnes visant à réduire notre consommation de plastiques ont clairement prouvé leur efficacité : en France, la distribution de sacs plastiques à usage unique en caisse dans les commerces est interdite depuis 2016, et les assiettes, gobelets et couverts en plastique seront également interdits à partir de 2020. Les sacs plastiques sont également interdits notamment au Kenya, en Chine, au Bangladesh, au Rwanda, en Macédoine et en Californie.

Vous aussi, rejoignez le mouvement : prenez soin de vous et de l'environnement en réduisant votre consommation de plastique !

Commentaire (1)
1 Commentaire
Contenu apparenté (4)

Produits apparentés

4 éléments
Nouvelle formule
A solid red hair treatment on a stick
New
Soin chaud à l'huile
Retour aux racines
12,50 €
Pièce
Big après shampoing solide
Big
Après-shampoing solide
Réveillez la sirène qui sommeille en vous
11,00 €
50g
Jumping Juniper Shampoing Solide Lush
Shampoing solide
Une solution brillante
11,50 €
55g
Indisponible
Savon
Vous méritez un parfum fabuleux
7,50 €
100g