NOTRE SÉLECTION

20 propositions de la LPO en faveur de la nature dans l’UE

À l’approche des élections européennes, comment s’assurer que la protection de la nature sera prise en compte par nos futur·e·s représentant·e·s ? La LPO (Ligue de Protection des Oiseaux), partenaire français du réseau BirdLife International pour la protection de la nature, partage une liste de propositions…

Les élections européennes, qui auront lieu le 26 mai en France, en Belgique et au Luxembourg, détermineront les démarches du Parlement européen pour les 5 ans à venir. Ni Lush, ni la LPO n’ont pour but de vous dire pour quel parti voter. En revanche, nous vous encourageons à prendre la nature en compte dans votre choix de vote, et étudier attentivement les programmes proposés pour vous assurer que l’UE luttera activement pour protéger la nature.

Quels sont les objectifs à rechercher dans les programmes des candidat·e·s ? La LPO liste les 20 propositions suivantes, classées en 4 grandes thématiques :

Restaurer les espèces et milieux naturels

1. Mettre fin aux dérogations de chasse, qui entraînent notamment le braconnage d’espèces protégées.

2. Augmenter le budget de l’Union européenne pour la protection du patrimoine naturel ; mettre clairement en valeur dans ce budget les ressources nécessaires pour aider les États membres à protéger la nature — par exemple le programme LIFE (L'instrument financier pour l'environnement).

Protéger les océans

3. S’assurer que les espaces marins sont utilisés dans le respect du développement durable, quels que soient les projets d’aménagement.

4. Mettre fin à la capture accidentelle d’animaux sauvages marins (oiseaux, mammifères, tortues) dans les activités de pêche industrielle.

5. S’appuyer sur des avis scientifiques et stratégiques pour définir les quotas de pêche, afin de préserver les espèces menacées.

6. Aider à réduire les déchets marins à la source, en incitant les industriels à concevoir des produits durables, en améliorant le tri sélectif, et en appliquant le principe pollueur-payeur.

Produire des aliments sains et assurer la préservation des sols

7. Réformer la PAC (Politique agricole commune de l’Europe) pour une agriculture de plus en plus respectueuse de l’écologie.

8. Supprimer progressivement les subventions de la PAC néfastes à la biodiversité et organiser le soutien massif aux pratiques qui, au contraire, aident à la préserver.

9. Consacrer au moins 50% du budget de la PAC à des mesures visant à préserver la biodiversité, et à stopper la pollution de l'eau et l’épuisement du sol.

10. Augmenter largement le pilier 2 de la PAC, c’est-à-dire la partie des fonds de la PAC consacrée à encourager le développement rural. En encourageant le développement rural, le pilier 2 aide à favoriser la gestion durable des ressources naturelles, et une transition de la production agricole vers des systèmes plus respectueux de l’environnement.

11. S’assurer que les agriculteurs·trices continueront à bénéficier d’aides financières pour faciliter la transition vers l’agriculture biologique.

12. Interdire l’utilisation du glyphosate, un herbicide menaçant gravement la santé et l’environnement, d’ici 3 ans (comme l’envisage déjà la France depuis 2018).

13. Interdire l'ensemble des néonicotinoïdes, une famille de pesticides dangereux pour les abeilles, pour restaurer la biodiversité et éviter tout effet néfaste sur la santé publique.

Lutter contre le changement climatique

14. Respecter l’objectif de l’accord de Paris (adopté à l’issue de la COP21) visant à limiter le réchauffement climatique à une hausse des températures de +1,5°C ; pour cela, commencer par supprimer les subventions aux énergies fossiles.

15. Combattre en même temps et avec la même énergie le changement climatique et la perte de la biodiversité.

16. Promouvoir l’efficacité énergétique et la réduction des énergies émettrices de gaz à effet de serre au sein de nos économies, ainsi que les solutions pour s’adapter aux effets du changement climatique.

17. Développer les bioénergies (énergie solaire, biocarburants, biogaz…) dans le respect et l’intérêt de la biodiversité.

18. S’assurer qu’aucune structure destinée à produire de l’énergie n’est implantée dans les espaces naturels couverts et protégés par le réseau Natura 2000

19. Restaurer à grande échelle des puits de carbone (réservoirs naturels où le carbone présent dans le milieu se retrouve piégé dans des organismes vivants comme les champignons, puis organiques comme la roche ; par exemple, les forêts mixtes et les tourbières).

20. Mettre en place une taxe écologique sur les trafics aérien et maritime.

Les candidat·e·s aux élections européennes respectant ces propositions clés sont ceux·celles qui aideront l’Europe à stopper le déclin de la nature. Si vous voulez préserver l’environnement et la biodiversité, votre vote peut les aider : exprimez-vous à l’occasion des élections européennes.

Commentaire (1)
1 Commentaire